S'identifier

SOUFFREZ-VOUS DE LIFOPHILIE ?

ÉPROUVEZ-VOUS DE LA DIFFICULTÉ À : Oui Non
  • Prendre le temps de planifier (journées, projets) avant de sauter dans l’action ?
  • Distinguer l’importance et l’urgence relative de vos multiples tâches
  • Distinguer les vraies des fausses urgences
  • Doser votre temps entre tâches à court terme et projets à long terme
  • Vous discipliner : ne pas reporter continuellement (procrastiner), terminer ce que vous avez commencé, classer vos dossiers, faire le ménage…
lifophilie p
 
Symptômes les plus fréquents
Le sujet se plaint en fin de journée de n’avoir pu réaliser ses priorités à cause des nombreux imprévus et urgences. Il attend généralement la dernière minute avant d’entreprendre une tâche importante. Ce sentiment d’urgence stimule le Lifophile. Il reporte au lendemain les tâches dont l’échéance est éloignée (procrastination). Il entreprend beaucoup de choses, mais en finalise peu. Le désordre de son bureau traduit le combat quotidien qu’il livre aux nombreux feux à éteindre. Il n’avouera pas facilement aimer jouer au pompier, mais il préfère nettement l’action à la réflexion. « Je ne suis pas payé pour penser, mais pour agir ! », aime t-il répondre à ceux qui lui reprochent son activisme débridé.
Expression favorite
« Vite, c’est urgent ! »
Causes probables
Difficulté à s’arrêter. Aime agir sous tension. Carbure à l’adrénaline. Trouve l’action plus valorisante que la planification. Difficulté à se centrer sur ses priorités. Confond l’urgent avec l’important. Si c’est urgent, c’est automatiquement important. Difficulté à penser au long terme et à se discipliner au quotidien.

Conséquences
Le lifophile allume autant de feux qu’il en éteint. Il perd beaucoup de temps (ou en fait perdre aux autres) à chercher des renseignements dans les piles de dossiers qui s’entassent sur son bureau. Les tâches importantes mais non urgentes (priorités de type 2 telles que projets à long terme, améliorations, formation, prévention, ménage des dossiers...) sont continuellement reportées. Il disperse son énergie et épuise son entourage. Il finit ses journées sur les rotules, mais redémarre le lendemain tel une formule 1. Malheur à celui qui relève d’un gestionnaire lifophile !
 
Inscription au bulletin
Conseils de l'Expert
Prochaines formations
publiques